Insécurité à l’Université de Koudougou.                                « Les malfrats font parler d’eux »

La sécurité de la personne et de ses biens est primordiale à l’habitation d’un lieu. La sécurité, puis ce que c’est d’elle il s’agit semble le plus manquer à l’université de Koudougou. En effet, entre décembre 2010 et juillet 2011 beaucoup d’étudiants ont été victimes de vols de tout genre dont  les plus fréquents concernent les motos. Cette situation ne nous à pas laisser indifférents, approché les victimes, elles nous confient leur rage.

Ils sont nombreux, les étudiants malheureux du  à certains malfaiteurs de la ville de Koudougou .En effet, depuis plus de six(06) mois les malfrats se font entendre dans « les coins » de l’université de Koudougou. Il faut tout d’abord noter que ces vols sont récurrents et se ressemblent quant à leur forme et leur fond. Ainsi, la devanture du bâtiment SEG semble devenir le nid de ces malfrats. Une des victimes, Kouraogo Mamou étudiante en SEG2, sa moto de marque « city » a été volé au campus le 08-12-2010 aux environs de 22h-30 quand elle s’est rendu pour bosser. Un mois et une semaine plus tard, ces délinquants font encore une autre victime sur leur passage et cette fois ci c’est le tour de Sanfo Zalissa étudiante également étudiante en SEG2.Elle nous avoue sa déception : « le 15-01-2011, je suis allé au campus vers 18h pour bosser comme j’avais un devoir d’anthropologie à préparer. J’ai garé ma moto devant le bâtiment SEG et à ma sortie elle n’était plus là. Franchement ça ma trop traumatisé, mais je laisse à Dieu. »Vous convenez donc avec nous que ce devoir ne peut être bien traité car la déception est grande, avec  tout ça ces malfrats ne resteront pas là. Lundi 04 juillet 2011 étudiant en ESG1, membre de l’équipe Eveil-Education Koudougou, Prince Omar Ouédraogo a reçu leur visite : « Après les cours dans la soirée, je suis allé voir un ami et c’est devant la porte de ce dernier qu’ils ont pris ma moto. Je pense qu’on doit revoir le fonctionnement même en matière de sécurité dans la ville de Koudougou. Il y’a aussi l’inactivité des policiers qui a accru le fléau. Il faut reconnaitre qu’ils sont un mal nécessaire car leur présence influence un peu ces voleurs. »Dans le même mois, précisément le 26 juillet dernier, ces filous se sont pris à l’étudiant Kabré Isidore et ont emporté sa moto aux environs de 21h devant  le même bâtiment SEG. La liste est longue et pourrait s’alourdir si rien n’est fait. A la question par quel canal ces malfrats arrivent-ils à faire autant de victimes? Nous comprendrons l’avis de Nikiéma Ibrahim gérant de parking de la cité fasotex quant-il affirme qu’un délinquant ne peut  venir au campus voler qu’avec la complicité de d’autres étudiants.

Si pour certains le départ des services de sécurité du campus à intensifier  ces vols, pour d’autres cela ne l’est pas moins car même à leur présence l’insécurité était d’actualité a l’université de koudougou.Quoi qu’on dise ce phénomène a fait des malheureux et continue d’en faire chaque jour. Il est donc pour les autorités universitaires de se pencher sur la question afin de prendre « le taureau par ses cornes.

 

I

 


 

 


 

 


 

 


 

 


 

 


 

 

Vues : 109

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

Commentaire de CNP-NZ le 2 octobre 2011 à 14:35

Salut Yelessida,

 

Du bon boulot! Je suis content de ce que tu fais déjà. Accroche toi et ne lâche jamais

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation