3ème Grand Prix de l’Impossible : Rasmané Ouédraogo joue la carte du fair-play

1er Amidou Yaméogo (Burkina Faso), 2ème Rasmané Ouédraogo (Burkina Faso), 3ème Bolotigui Ouattara (Côte d’Ivoire), 4ème Saidou Tall (Burkina Faso).

Voici les quatre forçats de la petite reine les plus rapides à l’arrivée, de la finale à Ouagadougou, le 23 juin 2012 sur l’avenue Charles De Gaulle.

Chose étonnante à ce 3è Grand Prix de l’Impossible, c’est le comportement des cyclistes burkinabè en l’occurrence Rasmané Ouédraogo, vainqueur de l’édition 2011.

Un long essaim de spectateurs dressés aux abords de la voie manifestent sa joie par des tonnerres d’applaudissements. Au moment où ces derniers s’attendaient à une victoire de Rasmané, tête du peloton, celui-ci permet à son coéquipier Amidou à quelques mètres de l’arrivée de remporter la course pour sa deuxième fois après celle de 2010. Cette attitude de Rasmané Ouédraogo trouve son explication dans un esprit de solidarité.

 

 « Que Dieu bénisse Rasmané pour ce qu’il a fait pour moi. Je n’ai jamais vu ça. Un cycliste cédé volontairement sa place à un autre,» a laissé entendre le porteur du maillot jaune Amidou Yaméogo.

 

Cette performance et cette leçon de fair-play des coureurs burkinabè n’ont pas laissé indifférent le ministre des sports et des loisirs, Yacouba Ouédraogo. En effet, il a offert un million de francs CFA à chacun des trois cyclistes burkinabè, qui ont pris part à cette folle course d’endurance.

 

L’innovation

Cette année, le coup de pédale du Grand Prix de l’Impossible a été donné le vendredi 22 juin 2012 à 20 heures à Niamey au Niger (19H00 TU). Destination, le lendemain à Ouagadougou (Burkina Faso) autour de 13 heures TU. Seize coureurs venus de sept pays (Mali, Niger, Togo, Côte d’Ivoire, Sénégal, Bénin et Burkina Faso) à l’assaut du maillot jaune. Distance à parcourir, 505 km sans escale.

 

Sur le chemin, quelques obstacles se dressent devant les coureurs : l’obscurité, les trous et la fatigue. Mais comme disait le penseur Corneille « vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.» Les cyclistes ont parcouru le trajet en 17H 08mn 05s soit une vitesse moyenne de 29, 472 km/H. Arrivés en solitaire, les deux fuyards burkinabè (Amidou et Rasmané) ont creusé un écart de 57mn 18s  avec le peloton.

VN:F [1.9.12_1141]

Vues : 51

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2017   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation