Dissolution des conseils municipaux et régionaux : un recul d'au moins 20 ans de la dynamique de la participation citoyenne à la gestion des affaires locales

Dans une réflexion sur le sort qui pourrait être réservé aux communes et aux régions dans la période transitoire amorcée par le Burkina  Faso, Antoine Raogo Sawadogo qui n’est plus à présenter lorsqu’on parle de décentralisation, évoque trois (03) cas de figures. Il s’agit du maintien des conseils municipaux et régionaux en fonction jusqu’au terme de leur mandat, l’organisation d’élections locales anticipées et une troisième option, choisie par les autorités de la transition, qui est la dissolution des conseils municipaux et régionaux et leur remplacement par des organes de gestion provisoires d’exception. De l’avis du Président de l’organisme « Le Laboratoire citoyennetés » œuvrant à l’émergence de l’Etat local, face à l’enjeu politique de légitimité qui pourrait militer en faveur d’une dissolution des conseils de collectivités, il faut qu’il soit mis en avant l’enjeu de développement social et économique local, afin de sauvegarder les acquis de la décentralisation en maintenant en fonction les conseils municipaux et régionaux. Lire la suite

Vues : 31

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation