Gestion orientée vers l’impact: le suivi-évaluation participatif comme outil de changement

L’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP), l’Université de Wageningen et l’Association africaine d’évaluation (AFREA) ont organisé la quatrième session de formation sur le suivi-évaluation participatif dont la clôture a eu lieu le jeudi 16 octobre 2014 à Ouagadougou.

Débuté le 06 octobre dernier à Ouagadougou, l’atelier international de formation sur le suivi-évaluation participatif, gestion orientée vers l’impact a pris fin le jeudi 16 octobre 2014. Dix jours durant, la formation a consisté à apporter des éléments de base aux participants sur la notion de gestion orientée vers l’impact. Aux dires de la représentante du Centre de développement et de l’innovation (CDI) de l’Université de Wageningen (Pays Bas), Caroline Desalos, par 

ailleurs formatrice, a défini la gestion orientée vers l’impact comme étant une approche participative dans la gestion intégrée des projets de développement. « La formation a permis d’outiller les participants sur les différentes orientations stratégiques et d’avoir des renseignements sur les opérations de mise en valeur d’un projet. C’est pourquoi on parle de gestion orientée vers l’impact ; ce qui nous intéresse, c’est de voir un changement profond s’opérer dans une communauté à partir d’un projet », a-t-elle déclaré. Sept (07) modules considérés comme les piliers de la gestion orientée vers l’impact ont dispensés aux 24 participants venus de huit pays africains au cours de cette session de formation. Il s’est agi, selon C

aroline Desalos, d’aborder plusieurs aspects de la gestion orientée vers l’impact notamment les aspects d’orientations stratégique, humaine, contextuelle et apprentissage afin d’avoir des opérations efficaces. « Nous nous sommes attardés longuement sur la théorie du changement, c’est une approche qui vient compléter le modèle du cadre logique. C’est un élément nouveau par rapport à d’autres approches », a ajouté la représentante du CDI. La présente formation, 4e du genre, est le fruit d’un partenariat entre l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP), l’Université de Wageningen et l’Association africaine d’évaluation (AfrEA). Elle a lieu chaque année sous le même thème : « Planification, suivi-évaluation participatifs : gestion orientée vers l’impact ». « Ce que nous voulons par cette restitution c’est de renforcer les capacités des intervenants dans le développement en termes de suivi et d’évaluation », a justifié la formatrice du CDI. Avant de faire savoir qu’il y a toujours un besoin, mais très peu de formation dans le domaine du suivi et évaluation participatif en français. lire la suite surwww.sidwaya.bf

Vues : 86

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2020   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation