Internet en 2025 en Afrique : e-commerce, blockchain, vente de données… un avenir radieux !

En 2007, Steve Jobs révolutionnait le marché de la téléphonie mais surtout de l’Internet mobile en mettant sur le marché la première version de l’Iphone. Pour la petite histoire, il faut repartir dans les années 60 pour retrouver l’ancêtre des échanges d’informations : l’Arpanet. À l’origine, deux ordinateurs de l’Université de Californie s’échangent des informations grâce à un câble de liaison. Puis le début des années 90 rime avec le début de la démocratisation du World Wide Web (www) jusqu’en 2000 où le websocial privilégie la notion de partage. Les premiers blogs et réseaux sociaux émergent alors. En 2016, le web sémantique donne du sens aux données en fonction du contexte. L’Afrique a aussi son modèle de développement d’appréhension des réseaux sociaux à l’instar des autres continents. Des différences, il y en a d’un continent à un autre, et d’un territoire à un autre au sein d’un même continent. Il est tout à fait légitime de se poser la question ci-après au regard de la trajectoire prise par le développement d’Internet sur le continent africain, le continent de tous les possibles : que sera Internet en 2025 sur ce continent de tous les possibles ? Analyse.

 

En 2018, la société Cambridge Analytica mettait la clé sous la porte, accusée d’avoir subtilisé les données Facebook de plusieurs utilisateurs à des fins de manipulations dans les campagnes électorale dans le cadre du  Brexit en Grande-Bretagne et lors de l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis. Cette affaire nous en dit long sur les possibilités, même perverses, qu’offrent Facebook et de façon générale Internet. En Afrique où le « développement » semble illusoire pour certains, Internet est devenu également  un outil difficile à contourner dans les projets de développement.

Les innovations ne manquent pas en matière de technologies quand bien même le déploiement d’Internet est aussi disparate que surprenant. Par exemple, certains pays ont un débit de connexion Internet très rapide, voire plus rapide que des pays européens. Le cas malgache, un des pays les plus pauvres au monde et où  l’Internet haut-débit est plus rapide qu’en France,est assez parlant.

 Internet en Afrique se limite à Facebook, WhatsApp et Google

Le contraste est également présent dans d’autres pays africains. Les uns sont freinés par la mauvaise qualité du réseau Internet comme au Burkina Faso et les autres développent assez bien leur économie sur la toile comme le Sénégal avec ses centaines de e-commerces.

Lire la suite

Vues : 4

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation