La SCADD expliquée aux acteurs de la Boucle du Mouhoun

Campagne de communication et de renforcement des capacités sur la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable

 

La SCADD expliquée aux acteurs de la Boucle du Mouhoun

 

La salle de réunion de la mairie de Dédougou a abrité les 19et 20 octobre 2012 la campagne de communication et de renforcement des capacités sur la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable(SCADD). Objectif permettre une appropriation optimale par les acteurs de développement du Burkina en général et par ceux impliqués dans son dispositif de suivi et d’évaluation en particulier.

 

Ces ateliers sont organisés dans le cadre d’une campagne nationale de communication et renforcement des capacités sur la SCADD. La campagne de communication initiée par le ministère de l’Economie et des Finances consiste à faire en sorte que la SCADD soit bien comprise par les acteurs de développement. Que ces acteurs sachent que c’est un outil à leur disposition pour participer à la réalisation de leur propre bien être en terme de politique de développement. C'est-à-dire que les populations connaissent leurs problèmes, elles ont donc intérêt à comprendre ce que  le gouvernement a développé comme orientation ou intension en matière de développement afin de faire une comparaison entre cette politique de développement du gouvernement et leurs besoins fondamentaux pour enfin s’engager ou non à mettre en application ladite politique. Les populations peuvent faire des suggestions ou des propositions de solutions pour que cette politique puisse répondre aux attentes de développement. C’est le sens de ces conférences publiques et ateliers pour expliquer la SCADD. Ces acteurs sont interpellés à bien saisir le dispositif tel qu’il est prévu, comment il doit fonctionner, quels sont les outils de ce fonctionnement. A l’issue de cette campagne de communication les acteurs devraient être à mesure de s s’approprier la SCADD, de maitriser ces mécanismes pour mieux la suivre et l’évaluer en temps opportun.

Une année après sa mise en application, Séglaro Abel Somé, secrétaire exécutif du secrétariat technique national de la SCADD  pense  que « les options de la SCADD sont pertinentes, elles ont été réalisées en grande partie en 2011 malgré la crise que le pays a connu. Si ces options n’étaient pas pertinentes,  avec une crise comme celle que le pays a connue, on aurait rien fait. Beaucoup de choses ont été réalisées, ce qui veut dire que la SCADD correspond aux aspirations des populations. Le bilan de la première année de mise en œuvre est globalement satisfaisant. Mais une des conclusions, a été qu’il nous faut améliorer le dispositif, il faut qu’il fonctionne mieux. C’est donc une faiblesse qui est ressorti lors de l’évaluation. Et cette campagne participe à la correction de cette faiblesse signalée en termes de bilan institutionnel.

A l’image d’autres participants, Dao Abdoulaye, maire de la commune rurale de Sono  cet atelier a permis de mieux comprendre l’articulation qui existe entre les plans communaux de développement (PCD) ainsi que les plans Régionaux de Développement (PRD) et la SCADD. Si les activités au niveau local sont effectivement comptabilisées dans la SCADD,  « je pense que la SCADD concernera tout le monde. Ainsi, tous les acteurs de développement doivent être conscients de leur implication dans la réussite de ce nouveau référentiel adopté par notre pays pour assurer un mieux être à nos populations. Au niveau des collectivités c’est surtout la mise en ouvre de des plans communaux  de développement qui constitue l’encrage avec la SCADD puisse que l’évaluation de ces plans seront comptabilisés dans les acquis de la SCADD. Dans ce sens de nombreuses difficultés ont été aplanies dans nos communes ce qui en tout cas contribueront à une bonne  appréciation de la SCADD ».

Au deuxième jour de la rencontre, les participants ont eu droit à une conférence publique animée par Séglaro Abel Somé, secrétaire exécutif du secrétariat technique national de la SCADD.  

 

Vues : 197

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation