Lotissements dans l’arrondissement de Konsa: L’Etat va-t-il enfin sévir ?

Bobo-Dioulasso

Lotissements dans l’arrondissement de Konsa

 

L’Etat va-t-il enfin sévir ?

 

L’heure est grave, très grave. Le maire Karim Barro de l’arrondissement de Konsa à Bobo-Dioulasso ne dort pratiquement plus les nuits. Il ne se passe plus une semaine sans qu’il n’y ait un mouvement d’humeur dans son ressort territorial. En cause : sa gestion des lotissements à fait des frustrés et des mécontents. Les demandeurs de parcelles et autres propriétaires terriens en ont gros sur le cœur et veulent en découdre avec lui. Les contrôles de l’Etat aussi se multiplient pour voir clair dans sa gestion jugée « scandaleuse ». Mais jusque là, aucune sanction à l’encontre du maire. Du 29 Mai au 2 Juin dernier, une équipe de contrôle y a séjourné pour fouiner dans les « sales » dossiers du maire Barro. Son rapport attendu avec impatience risque fort d’être un coup fatal pour le conseil municipal de l’arrondissement de Konsa. Des parcelles, de grandes superficies ont, semble-t-il, été vendues comme de petits pains. « Près de 1500 Barro (Nom de famille) ont été attributaires de parcelles », de sources proches du dossier. Des quittances du Trésor public burkinabé auraient été retrouvées par centaines entre les mains d’individus. C’est le deal mafieux qui a entouré les opérations de lotissement sous le règne de l’actuel conseil municipal de l’arrondissement de Konsa. Avec la complicité de certains agents du Trésor public, un individu aurait, en une seule opération versé dans les comptes de l’Etat burkinabé près de 25 millions de F CFA représentant la contribution aux lotissements qui est de 53 000 F CFA par parcelle. Il lui a donc été délivré par le Trésor public des centaines de quittances sur lesquelles aucun nom n’aurait pas été inscrit. Lui ouvrant ainsi un boulevard de vente illicite de terrains à usage d’habitation. Ce sésame en mains, il aurait mis en place un réseau qui lui a servi d’intermédiaire pour liquider ces terres au mépris des règles qui régissent les lotissements. Ce document était vendu entre 600 000 et 800 000 et donnait droit à une parcelle. Le nom de l’acquéreur était ainsi marqué sur la quittance dès paiement de cette somme. La grosse erreur de ce réseau voyou est que les quittances portent toutes la même date.

Il y a aussi actuellement sous les manteaux de certaines personnes des documents qui accusent fortement le maire Barro. Notamment des preuves attestant qu’il aurait  par exemple attribué à son seul père Djanguinaba Barro et à sa société SOBA de grandes superficies de terres au secteur 18 de la ville de Bobo-Dioulasso.  L’une d’elle fait cas de 4494 m2 attribué à la société soba, dont Barro Djanguinaba est le promoteur.  Par ailleurs, des espaces verts de Konsa ont été victimes de la cupidité de ce conseil d’arrondissement qui les auraient pratiquement tous parcellés et vendus. Quels crédits accorder à ces allégations ? Toujours est-il qu’elles ont été largement reprises dans plusieurs journaux d’investigation et mis les inspecteurs de l’Administration territoriale aux trousses des élus locaux indélicats.  Et c’est là que les populations de la ville de Sya jugent incompréhensif le silence de l’Etat burkinabé qui jusque là n’a encore pris aucune sanction malgré les preuves des différentes missions de contrôle. En effet, la commission interministérielle mis en place après la suspension d’un an des opérations de lotissement, a juste suggéré au conseil d’arrondissement de Konsa, la ventilation des documents administratifs aux structures ampliataires, le paraphe des listes d’attribution. Faut-il conclure par là que toutes les allégations sont sans fondements? A-t-on affaire à des intouchables à la mairie de Konsa? A cette dernière question, beaucoup de Bobolais répondent par l’affirmative.  D’aucuns même vont jusqu'à dire que temps que le père Djanguinaba sera là, le fils Karim ne sera jamais inquiété. Vrai ou faux. L’Etat va-t-il sévir un jour ? Qui vivra verra. Affaire à suivre !

 

Bembyandé Jeans Ouédraogo

 

Vues : 98

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation