LUTTE TRADITIONNELLE A DAKA

François Drabo, roi de l’arène

La 8e édition du tournoi de la Solidarité de lutte traditionnelle a respecté son rendez-vous à Daka, village de la commune rurale de Tougan, dans la province du Sourou, le 10 novembre 2012. Cette compétition a été remportée par François Drabo. Initiée par Bibia Robert Sangaré, l’édition 2012 a connu la participation de deux cent (200) lutteurs de 29 villages de la province du Sourou et une mobilisation des grands jours.

Le roi de l’arène de lutte de Daka s’appelle désormais François Drabo. 56 secondes ont suffi à ce lutteur san de 70kg pour étaler sur le dos son frère et adversaire de la finale, Mahamadou Soro, dont le poids est supérieur à 70kg. Une victoire éclair accompagnée par une salve d’applaudissements du nombreux public qui a fait le déplacement de la place de l’école B de Daka pour assister à la compétition. Toute chose qui a fait dire au promoteur et parrain , Bibia Robert Sangaré, directeur général du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo, qu’au-delà du caractère promotionnel de la lutte, le souci majeur est de créer cet espace régulier de rencontres, d'échanges, de fraternité et de solidarité entre les fils et filles de la commune de Tougan et de l’ensemble de la province du Sourou. Selon les organisateurs, ce sont environs deux cent lutteurs toutes catégories confondues de 29 villages, qui ont pris part à cette 8e édition. Les phases éliminatoires qui se sont déroulées dans la matinée ont fait place à la finale le soir. Dans la catégorie des 55kg, le vainqueur a pour nom Samuel Toé qui a gagné son combat face à Mamadou Zerbo. François Drabo domine son adversaire Daouda Boro dans la catégorie de 70kg et Mahamadou Soro domine Mamadou Drabo dans la catégorie des plus de 70kg. Chez les élèves du primaires, Pélagie Drabo et Estelle Koussé remportent les palmes respectivement dans les catégories CE et CM filles. Robert Issa Zouri et Moussa Zerbo ont fait autant dans les mêmes catégories garçons. De l’avis de spécialistes, les combats ont été de taille et le suivi de la pratique de ce sport qui est des fleurons de la culture en pays san peut valoir au Burkina des lauriers sur le plan continental. Les vainqueurs de chaque catégorie ont empoché chacun la somme de 50000F contre 40000F pour ceux classés 2e. Les 3e e 4e se sont consolés respectivement avec des sommes de 30000 et 20000F. La palme d’or est revenue à François Drabo qui, en plus des sommes d’argent, a reçu une moto. Les vainqueurs des catégories CM garçons et filles ont également reçu chacun un vélo VTT dame. De même, les lauréats des deux catégories ont été gratifiés de kits scolaires
Pari réussi

La manifestation qui s’est déroulée dans un esprit de fraternité, de cohésion et sans heurt, a fait dire aux organisateurs que le pari a été tenu. Satisfaction des lutteurs, satisfaction du comité d’organisation, mais également du promoteur et parrain, Bibia Robert Sangaré. Pour ce dernier, la grande lutte de la solidarité est un cadre fédérateur de la jeunesse et de promotion des valeurs culturelles et sportives. « C’est une manifestation sportive et culturelle qui existe depuis la nuit des temps et que nous avons vu évoluer depuis notre jeune enfance. Lorsque nous avons évolué dans la vie, nous nous sommes dit qu’il faut aider ce village à promouvoir ce sport. C’est ainsi que depuis une dizaine d’années, nous essayons chaque année d’organiser cette manifestation ici à Daka, mais en réalité, la compétition regroupe pratiquement la moitié du Sourou. De plus en plus des lutteurs de la province du Nayala participent » a indiqué Robert Sangaré qui, autrefois candidat dans sa région, a décidé cette année de se mettre en retrait. Cependant, il avoue leur apporter tout le soutien nécessaire. D’ailleurs, il a saisi l’opportunité pour présenter les candidats de son parti venus pour l'événement à la population.

Daka bientôt ouvert à l’international

Convaincu que la compétition grandit et vu l’engouement qu’elle suscite, le promoteur ambitionne de l’ouvrir à l’international pour dit-il « Rehausser le niveau ». A partir du moment où la compétition est organisée sous l’égide de la fédération burkinabè de lutte et que les plus hautes autorités s’intéressent à la manifestation, nous avons l’intention de l’ouvrir à l’international avec des pays voisins comme le Niger et pourquoi pas avec l’aide de nos appuis faire venir quelques sénégalais »a dit Robert Sangaré. Pour le maire de Tougan, Sibiri Mathias Zerbo, cette compétition, au-delà de son caractère sportif a été un véritable rendez vous du donner et du recevoir. C’est pourquoi, il a remercié le promoteur et l’a encouragé à poursuivre et à pérenniser la manifestation. Daka 2012 comme on peut l’appeler a aussi et surtout rendu hommage à Denis Toé du nom de ce lutteur, plusieurs fois champion national qui a tiré sa révérence cette année. Une minute de silence a été observée à sa mémoire. Il faut noter que cette 8e édition a connue la présence d’un panel d’invité, parmi lesquels, Youma Zerbo, secrétaire général du premier ministère. Par leur présence, ces fils et filles du Sourou sont venus soutenir l’œuvre du promoteur.
Serge COULIBALY

Vues : 193

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation