Boucle du Mouhoun
La campagne cotonnière menacée par les frondeurs

Des cotonculteurs de Kona et de Safané ont décidé de boycotté la culture cotonnière cette campagne pour la non satisfaction de leurs doléances portant sur le relèvement du prix d’achat du kilogramme de coton de 245FCFA à 500FCFA et le maintien du prix des intrants aux prix de la campagne écoulée. Pour ce faire entendre ils procédé au cours de cette décade à des arrachages de plants de coton des villages des deux départements ci-dessus cités.

Après les arrachages des plants à Danou à la fin du mois de juin, les producteurs ont eu la certitude par les autorités qu’un tel acte ne se reproduira plus. Le lundi 04 juillet 2011, nous apprenions avec désarroi les évènements de Ziasso dans le département de Safané et aussi les menaces que cela se produisent à Kouana par les producteurs de Pié. Le dimanche 10 juillet, aux environs de 9h selon des informations concordantes, que les producteurs des villages voisins (plus de 200 personnes avons-nous constaté) sont arrivés et se sont rendus chez le délégué du village pour lui dire qu’ils sont venus pour arracher le coton que les cotonculteurs de Sanflé ont semé. Sur ceux, ils sont aussitôt allés dans son champ et ont arraché tout le coton levé et emporté toute la volaille de sa basse-cour. De chez le délégué, ils sont allés chez Koté Drissa, un producteur de Bona exploitant à Sanflé.
Chez le délégué toute sa parcelle levée a été arrachée (05 ha). Chez Tamboura Jean, Tamboura Sidiki, Ye Sanzié le constat fut le même, aucun plant de coton n’a été épargné par les frondeurs. Chez Koté Drissa la désolation est plus grande. Deux de ces enfants et son manœuvre ont été molestés, et l’u d’entre eux blessé. Il a été conduit au CSPS de Kona où il a reçu les premiers soins. Son matériel de labour et des ustensiles de cuisine (marmites, plats, Barrique d’eau, …) ont été détruit, la volaille emportée et aussi les stocks de sacs de semence au champ déchirés et éparpillés, les bidons d’herbicides perforés. Plus cruel encore, les frondeurs ont attrapés les enfants à bas âges des producteurs et les ont obligés à manger les plants de coton arrachés. Selon des estimations, ce sont environs cinquante hectares de coton que les frondeurs auraient détruits dans ce village.
Au regard de l’ampleur des dégâts et la mobilisation des frondeurs, il ne fait nul doute que cette opération a été murie et bien organisée. Selon des indiscrétions, ces actes ont été perpétrés par quatre villages conjointement à savoir le village de Pié dont les responsables sont : Tamboura N’vien le président du CVD, Boura Daouda ; le village de Ta avec Sié Kozon président CVD, Ouari Fiedé et Sié sanzié ; Le Village de Yoana avec Yedan Padiéni président CVD, Yédan Daniel, Yédan Pagnin et le village de Sin avec Dao Modou président CVD.
C’est une population meurtrie et terrorisée de Sanflé, blessée dans son amour propre et se sentant trahi par tous ceux qui les avaient encouragés de produire le coton que rien ne pouvait les arrivés. Elle a assisté pendant plus deux heures environs impuissamment regarder les frondeurs arracher manuellement les plants de cotonniers. Ce qui leur est arrivée, est une humiliation car et ne compte plus faire confiance à aucune autorité. Aujourd’hui leur inquiétude est de savoir qui va supporter le coût de leur investissement détruit. Et tant qu’une réponse claire n’est pas donnée, personne ne peut leur dire de conserver le reste des parcelles coton non détruites.
Le mouvement d’arrachage s’est poursuivi dans ces deux départements (Kona et Sanfané) et s’est même étendu à la province des Balé faisant des victimes, toute chose qui a contraint les forces de l’ordre à intervenir, une intervention qui s’est soldée par des interpellations au sein des frondeurs.
Ce mouvement d’arrachage de plants de coton se passe, après de multiples rencontres effectuées par le Premier Ministre, Luc Adolphe Tiao, suivi du nouveau Directeur Général de la Sofitex.

Dramane Sougué

Vues : 32

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation