Mini sommet de la CEDEAO à Ouagadougou : deux « terroristes » expulsés de la salle

Mohamed Ould Mataly et Azaz Ag Loudag-Dag ne pensaient certainement pas à une chose. L’expulsion. Et pourtant, c’est l’accueil qui a été réservé à ces deux « barbus » lors de la première réunion du groupe de contact de la CEDEAO sur la crise malienne. Elle s’est tenue à Ouagadougou, au Burkina Faso le samedi 07 juillet 2012.

Avant le début de la rencontre, ils ont été priés de quitter la luxueuse salle de conférence de Ouaga 2000. Ces derniers vont d’abord faire la sourde oreille et finir par plier l’échine. La raison avancée : « Ce sont des membres des groupes armés qui occupent le nord du Mali», murmure un participant dans la salle.

Mécontents de leur expulsion, ils se réfugient à l’hôtel Laïco à quelques mètres du lieu de rencontre des chefs d’Etats de la CEDEAO. Les assoiffés d’informations les rejoignent à l’hôtel pour un point de presse improvisé.

Assis confortablement dans un angle du rez-de-chaussée, Mohamed et Azaz  tentent de se défendre. Ils se réclament de la société civile de Gao. Dans leur argumentation, le président par intérim de l’Assemblée nationale malienne et le président du COllectif des REssortissants du Nord Mali (COREN) sont indexés pour avoir refusé leur accès à la salle. « Je suis 4ème vice-président du haut-conseil malien des collectivités territoriales… nous ne sommes pas du côté des rebelles… cette exclusion nous fait beaucoup mal », s’exprime Loudag-Dag, tout excité.

Et à Mataly d’ajouter : « Les vrais rebelles aujourd’hui ce sont eux qui dirigent le nord… nous-mêmes, le comportement qu’on est en train de prendre tout de suite avec la presse, on court des risques parce que nous retournons au nord… je ne vois pas pourquoi on nous pousse à être rebelles

« Ils sont des terroristes »

Interrogé, le président du COREN, Malick Alhousseini est direct : « Je peux vous confirmer que ceux qui ont été chassés de la salle sont des gens du MNLA et du Mujao d’Al-Qaïda… nous ne pouvons pas accepter que ceux qui ont pris les armes au nord viennent trôner ici… ils n’ont pas été invités à cette rencontre.»

La réunion du groupe de contact de la CEDEAO a connu la présence des six chefs d’Etats de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Burkina Faso, du Nigéria, du Togo et du Niger. Comme invités à ce sommet, on note la forte présence des forces vives du Mali.

Vues : 83

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation