Mise au point d'un nouveau test de dépistage rapide du virus Ebola

Le nouveau procédé, eZYSCREEN, présente l'avantage de rendre son verdict en quinze minutes et ses concepteurs espèrent le commercialiser dans quelques mois, après des tests pathologiques, prévus pour la fin de l'année.

Les méthodes de dépistage actuellement disponibles, basées sur la détection génétique du virus, ne peuvent être qu'utilisées en laboratoire et le diagnostic peut prendre jusqu'à deux heures et demie.

Mais le test mis au point par les chercheurs du CEA permet d'obtenir une réponse en quinze minutes et a été conçu pour être utilisé "sur le terrain, sans matériel spécifique, à partir d'une goutte de sang, de plasma ou d'urine".

Laurent Bellanger, chef de laboratoire au Commissariat à l'Energie Atomique, a expliqué à SciDev.Net que "le principe du test Ebola eZYSCREEN est le même que celui d’un test de grossesse vendu dans les pharmacies. Il permet le diagnostic en déposant une goutte de sang, de sérum ou d’urine sur le dispositif qui est de la taille d’un ticket de bus. L’échantillon va migrer sur une membrane et si une seule bande colorée apparait, le test est négatif. Si deux bandes colorées apparaissent, le test est positif."

Le test utilise des anticorps monoclonaux pour réagir à la présence du virus Ebola dans un échantillon.

Il a été "validé" par le laboratoire de haute sécurité microbiologique P4 Jean Mérieux, basé à Lyon, sur la base de la souche ouest-africaine du virus Ebola.

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a averti que 10.000 nouveaux cas d'Ebola pourraient être enregistrés par semaine d'ici à fin décembre, si l'épidémie n'est pas maîtrisée, ce qui rend vital un diagnostic rapide et facile.

Course aux tests

Plusieurs tests de dépistage du virus Ebola sont en cours de confection dans divers laboratoires du monde.

Mais la plupart n'offrent pas les garanties de rapidité et de simplicité d'eZYSCREEN.

"Par rapport aux test pratiqués en laboratoire qui prennent plusieurs heures, notre test a l’avantage de la rapidité et de la simplicité de mise en œuvre", explique encore Laurent Bellanger.

"Il ne nécessite aucun appareillage et la lecture est visuelle. Le résultat est obtenu en 15 minutes. Il est moins sensible qu’un test de référence et doit être pratiqué que sur des personnes qui présentent les premiers symptômes de la maladie", précise le chercheur. lire la suite sur popsante.blog4ever.com

Vues : 31

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation