L’insurrection populaire du 30 octobre qui a occasionné la fuite de Blaise Compaoré,  désormais ancien président du Burkina, a causé d’énormes dégâts. Porte parole du gouvernement sortant, souvent qualifié du griot du gouvernement, le natif de Kiribina, Alain Edouard Traoré, a payé un  lourd  tribut dans cette crise. De Kiribina son village natal à Banfora, en passant par Bobo-Dioulasso pour regagner Ouagadougou, sa famille n’a pas été épargné au passage des « manifestants ».

LIRE LA SUITE SUR /  http://lequotidienbf.com/index.php/actualite/764-insurrection-popul...

Vues : 46

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation