Préparatifs du 11 décembre 2014 à Dédougou : Le Premier Ministre échange avec les forces vives de la région

 

Après les régions de l’Est, du Nord, des Hauts-Bassins, du Centre Ouest, du Sahel la région de la Boucle du Mouhoun abritera le 11 décembre 2014, les activités commémoratives de la fête de l’indépendance. Tirant les leçons des précédentes éditions, Luc Adolphe Tiao, accompagné de deux membres du gouvernement, le Docteur Arsène Bognessan Yé, Bertin K. Ouédraogo et du SP du 11 décembre le Colonel Major Pascal K. Sawadogo,  ont échangé avec les forces vives de la région, question d’avoir une longueur d’avance dans les préparatifs de cette manifestation.

 

La ville de Dédougou abritera en décembre 2014, les activités commémoratives de la fête de l’indépendance. Cette importance manifestation permettra non seulement de raffermir la cohésion sociale entre les filles et fils de la région pour son développement mais offrir également  aux communes chefs-lieux de régions des infrastructures de grandes portées et d’utilités publiques. Première région en termes de production agricole mais classée 10ème sur l’ensemble des 13 régions sur le plan de l’indice de pauvreté, la tenue de cette manifestation à Dédougou va assurément renforcer tous les efforts qui sont consentis pour relever ce paradoxe. 

Le maire de la commune de Dédougou, Abel Dabakuyo, s’est réjouis à l’entame des échanges pour le choix porté sur sa commune pour la tenue de cette manifestation et mais compte le défi pour la mobilisation et l’adhésion des filles et fils de la région autour de cette importante célébration.

A la suite du maire, le gouverneur de la région, Victor Dabiré a sans ambages et mesurant toute la portée de son rôle dans la réussite de l’organisation pris l’engagement ferme et solennel de travailler à réussir le pari de l’organisation de cette fête. Cette rencontre a été mise à profit pour présenter au premier ministre les actions déjà menées.

En effet dira Victor Dabiré « dès l’annonce de la tenue prochaine de la commémoration des festivités du 11 décembre 2014 à Dédougou, une ébauche des grandes lignes des projets de réalisations  à soumettre au Premier Ministre a été réalisée. L’identification des infrastructures et de leurs types de réalisations  à soumettre au gouvernement sont entre autres la voirie urbaine à bitumer sur une distance de 14,387km, un canal principal de drainage des eaux de pluie de 1.860km, la construction de la cité des forces vives, une salle multifonctionnelle, la réalisation de la place de la nation, l’achèvement du stade provincial, l’hôtel administratif, le pied à terre du Président du Faso, l’acte du défilé. Le choix de la voirie urbaine tient compte des problèmes d’inondations auxquels est confrontée  la commune à chaque hivernage ».

S’adressant aux forces vives de la région, Luc Adolphe Tiao  s’est  appesanti sur la philosophie qui sous-tend l’organisation tournante des festivités du 11 décembre : «  il s’agit dans un premier temps de créer une dynamique interne au niveau régional pour booster un peu le développement, renforcer la cohésion entre les filles et les fils de la région et donner les sentiments d’appartenance à une communauté de destin. A cette occasion le chef-lieu de la région de la Boucle du Mouhoun sera la capitale du Burkina pour une journée. Dans la philosophie du Président du Faso en organisant ces manifestations il faudrait faire en sorte que nous puissions construire certaines infrastructures de bases indispensables au développement. C’est un effort que le gouvernement fait en dépit des moyens limités de l’Etat. Ces fêtes n’ont de sens que si les populations à la base se les approprient. Il faudrait d’une manière ou d’une autre faire en sorte pour trouver les moyens d’impliquer étroitement la population à cette commémoration ».

Quant aux échanges, ils ont porté essentiellement sur les 14 kilomètres de la voirie urbaine,  jugés insuffisants, la réhabilitation du stade municipal en lieu et place d’une nouvelle bâtisse, la route du défilé sur l’axe Dédougou -Nouna déjà en chantier, la difficulté de l’indentification de l’espace devant abrité les cités des forces vives, l’abandon du chantier de l’hôtel administratif, la mise à disposition du cahier de charges.

Si les cités des forces seront érigées sur les parcelles de la SONATUR (Société Nationale de l’Aménagement des Terrains Urbains), nombreux sont ceux qui sont restés sur leur faim. Ayant pris une longueur d’avance dans l’organisation de la manifestation, Luc Adolphe Tiao dit nourrir l’espoir  que les choses vont aller un peu plus vite. A l’issue de cette rencontre le Premier Ministre a souhaité qu’un chronogramme rigoureux soit établi. Pour ce faire « nous souhaitons que le démarrage des travaux puisse être effectif en février 2014 pour tenir compte des processus des passations des marchés.    Je lance un appel ardent aux filles et fils de la région de s‘impliquer  dans la réussite de cette manifestation » a conclu Luc Adolphe Tiao.

Vues : 297

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation