SOFITEX Dédougou : Un temporaire menace de s’immoler

SOFITEX Dédougou : Un temporaire menace de s’immoler

Abasourdi, fatigué et déçu de travailler dans une situation précaire, Bananzaro .Abdoulaye, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a tenté de s’immoler sur une pile de balles de coton le samedi 13 avril 2013 dans la matinée. Muni d’un sac en bandoulière, d’un bidon contenant sans doute un liquide inflammable, et d’une briquette,

B.A juché sur une pile de balles de coton, a durant trois (03) heures d’horloge, mobilisé les premiers responsables régionaux de la SOFITEX, du l’iman de la grande mosquée de Dédougou, El hadj Almamy Famata Traoré, du MBDHP section de Dédougou, de l’ODJ, qui ont usé de stratèges pour le dissuader dans sa cynique tentative. Dans une déclaration dont nous avons pu nous procurer une copie, B.A travailleur occasionnel à la section semence, demande la régularisation de tous les travailleurs occasionnels qui totalisent dix (10) ans de service. Outre ces derniers, BA demande la régularisation de la situation des agents qui sont à la section semence, des agents qualité sécurité, de quatre (04) agents au magasin, d’un agent de l’usine et d’un à l’atelier. En posant cet acte osé disons, qui est une première dans l’histoire de notre pays, BA dit se livrer en cobaye pour sauver de nombreux travailleurs de la SOFITEX qui sont plongés dans le désespoir après plus d’une décennie de service sans qu’aucun lueur d’espoir ne pointe à l’horizon. Cet acte qui n’est que la partie visible de l’iceberg, vient sonner comme un avertissement pour les responsables de la nationale des fibres et textiles pour qu’ils se prennent à bras le corps la question de la gestion des ressources humaines où de nombreux travailleurs saisonniers sont sans espoir. De nombreux agents occupent depuis plusieurs années des postes qui nécessitent leur présence de façon permanente à leurs postes de travail. A cela s’ajoute également la disparité entre des agents qui occupent le même poste mais logés dans des catégories et statuts qui varient d’une région cotonnière à une autre. Autant de problèmes qui posent avec acuité la question de la gestion des carrières dans cette boîte. Grâce aux multiples interventions, BA a fini par renoncer à sa tentative d’immolation, car aux dernières nouvelles il semble que la direction s’attèle à résoudre ces dossiers pendants ; On peut conclure qu’il y a eu plus de peur que de mal.

Vues : 143

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation