Transition politique au Burkina : La communauté internationale, ferme sur l’échéance de novembre 2015

http://ethnie-bf.blog4ever.comLe Groupe international de suivi et d’accompagnement de la transition pour le Burkina Faso (GISAT-BF) a tenu sa réunion inaugurale ce mardi 13 janvier 2015, à Ouagadougou. Cette rencontre, qui s’est tenue sous la co-présidence du commissaire à la Paix et la Sécurité de l’Union africaine, Smail Chergui ; du Président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo et du représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas, visait à évaluer l’évolution de la situation, la mise en œuvre de la transition et la mobilisation de l’appui international nécessaire à la réalisation des objectifs fixés.

Il s’est agi pour le GISAT-BF, d’échanger donc avec le gouvernement, les partis politiques, les organisations de la société civile, les autres acteurs concernés et le Conseil national de la transition sur le processus de la transition pour une issue satisfaisante, à même de servir d’exemple ailleurs sur le continent. Toutes les questions, détaille Kadré Désiré Ouédraogo, relatives à la transition ont donc été examinées (politiques, électorales, de réformes, économiques, financières, etc.).

La communauté internationale a réaffirmé sa « profonde appréciation » à l’ensemble des parties prenantes à la transition et au peuple tout entier pour la « maturité politique et le sens élevé des responsabilités » dans la gestion des évènements. Elle a également, à en croire les participants, encouragé l’ensemble des Burkinabè à persévérer dans leurs efforts et à continuer à agir dans un esprit de participation inclusive et de réconciliation entre toutes les composantes de la société. Aussi, ont-ils relevé « l’importance cruciale » que revêt le respect scrupuleux de la Constitution et de la Charte.

Dans la même lancée, le GISAT-BF a insisté sur la « nécessité de créer des conditions requises pour permettre à tous les acteurs politiques et autres parties prenantes de participer pleinement à la vie de la nation et de jeter les bases de la nécessaire réconciliation entre toutes les composantes de la société burkinabè ». Pour cela, la communauté internationale a appelé les autorités de la transition à assumer pleinement leurs responsabilités, notamment en ce qui concerne la sécurité et la sûreté de l’ensemble des acteurs politiques, dans le respect strict des libertés fondamentales et des principes de l’Etat de droit.

Le gouvernement rassure !

Le gouvernement a, pour sa part, déroulé les différentes actions entreprises, grâce à l’action conjuguée de l’ensemble des forces vives, de l’insurrection à ce jour. Adoption de la Charte, désignation consensuelle du Président de la Transition, la formation du gouvernement et la mise en place du CNT ainsi que les initiatives prises depuis le démarrage du processus de transition. Il a également indiqué qu’au titre des nombreuses mesures prises dans le cadre de la transition,

Vues : 17

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation