Vote des Burkinabè de l'étranger : Le CDP compte prendre acte si...

La participation des Burkinabè de l’étranger aux élections de 2015 semble de plus en plus hypothétique, voire impossible, à lire entre les lignes et à écouter les principaux dirigeants de la transition politique, notamment le Président du Faso, Michel Kafando, le Premier ministre, Yacouba Isaac Zida ou le ministre de l'administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, Denise Auguste Barry.

Et pourtant, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ancien parti au pouvoir, le parti de Blaise Compaoré s'est dit « résolument favorable au vote des Burkinabè de l’étranger », a affirmé Léonce Koné, président du directoire du parti, ce 17 janvier 2015, lors de la deuxième activité du parti, juste deux semaines après la levée de sa suspension par les autorités de la transition.

Léonce Koné a d’ailleurs rappelé que lorsque le CDP était au pouvoir, il en a fait une priorité et la participation des Burkinabè de l’extérieur à l’élection présidentielle de 2015 allait être une réalité.

Toutefois, Léonce Koné indique que le CDP prendra acte en cas d’impossibilité de faire participer les Burkinabè de l'étranger.

A ses mots, « il semble que les dispositions ne sont pas encore totalement prises pour que ce vote puisse avoir lieu pour l’élection présidentielle de 2015.

Si effectivement il y a des contraintes insurmontables qui empêchent ce vote, nous allons en prendre acte ».

Mais quel type d'acte, le CDP compte, espère, ou pourrait prendre si nos compatriotes de la Côte d'Ivoire, du Bénin ou d'ailleurs, n'arriveraient pas à participer de manière effective à ces différentes élections ?

Par ailleurs, interpellé sur le sort réservé à Assimi Koanda, Léonce Koné répond que : « Assimi Koanda est toujours secrétaire exécutif du parti, mais pour l’instant et avec son accord, nous avons mis en place un directoire pour gérer le parti ».

A ce niveau également, il y a des questionnements. Quel nouvel organigramme cache le CDP ? Est-ce des dissensions au sein de la formation politique ? Même si Léonce Koné répond que chaque parti peut connaître des dissensions. Affaire à suivre!!!

Noufou KINDO

Vues : 54

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2019   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation