Fête du travail 2013 : Les travailleurs de Dédougou créent un comité de suivi de leurs doléances

Les organisations syndicales ont organisé une marche à Dédougou le 1er mai 2013 pour dénoncer les fléaux qui entravent l’épanouissement du travailleur au Burkina. A l’absence du Haut-commissaire de la province, c’est le secrétaire général, Victorien Ouangraoua qui les a reçus.


Comme à l’accoutumée à chaque fête du travail, les organisations syndicales de la province du Mouhoun ont marché pour décrier « la vie chère marquée par l’augmentation des prix des denrées de première nécessité, la persistance de la corruption, les bas salaires des fonctionnaires, les taxes et les impôts injustes, l’impunité, les licenciements abusifs ». A l’occasion, des commerçants ont observé un arrêt de travail momentané pour soutenir les travailleurs dans leur quête de meilleures conditions de vie et de travail. Reçus par le secrétaire général de la province, Victorien Ouangraoua, avec à ses côtés le maire de la commune de Dédougou et le préfet du département de Dédougou (le Haut-commissaire de la province du Mouhoun étant absent), les marcheurs lui ont transmis une liste de douze doléances. Figurent sur cette liste, la construction de la bourse de travail de Dédougou, le renforcement du plateau technique du CHR de Dédougou en ressources humaines en nombre et en qualité suffisante, la résolution du problème des classes sous paillote ; la dotation des agents de la direction provinciale des ressources animales en matériels roulants et d’intervention. Présents à cette marche du 1er mai 2013, les commerçants de Dédougou ont interpelé les autorités municipales sur l’inachèvement de la construction du marché, l’absence de lampadaires au marché occasionnant l’insécurité les nuits et les cas de vols fréquents dans les boutiques et le comportement qu’ils jugent « inacceptable » des receveurs des impôts. Le représentant de la première autorité de la province tout en rappelant aux manifestants l’importance de cette journée dédiée aux travailleurs, les a remerciés pour l’esprit pacifique de cette marche et les a promis de rendre compte à qui de droit de leurs doléances. Les travailleurs ont décidé de mettre en place un comité de suivi de leurs doléance afin qu’elles ne dorment dans les tiroirs.
Kamélé FAYAMA
faygracias@yahoo.fr

Vues : 47

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2021   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation