Irené Bertin Nonguierma, directeur des bourses et des aides financières : « Nous avons 1240 bourses pour les nouveaux bacheliers »

En mars 2014, le gouvernement burkinabè a décidé au titre des mesures sociales, de l’augmentation du contingent annuel de bourses de 1000 à 2000 et de l’octroi d’un contingent spécial exclusif de 300 bourses pour les filles. Dans cet entretien accordé à Sidwaya le 14 octobre 2014, le directeur des bourses et des aides financières, Irené Bertin Nonguierma apporte des éclaircissements sur la gestion de ces 2300 bourses.


Sidwaya (S) : Quels sont les catégories ou types de bourses concernés par l’augmentation du contingent annuel au titre des mesures sociales prises par le gouvernement ?


Irené Bertin Nonguierma (IBN) : Quand on parle de bourses que l’Etat met à la disposition des étudiants, nombre de gens pensent à des bourses pour les nouveaux bacheliers. Comme si toutes les bourses étaient destinées à ceux qui réussissent au Baccalauréat. Ce qui n’est pas exact. Dans le premier contingent de 1000 bourses, il y avait une répartition sur la base d’un arrêté du ministre des enseignements secondaire et supérieur. Celui-ci avait demandé dans ce sens que 610 bourses soient affectées au contingent nouveaux bacheliers. Avec l’augmentation du quota qui est passé de 1000 à 2000, le ministre a instruit d’y ajouter 630 nouvelles bourses. Au total nous avons à présent 1240 bourses pour les nouveaux bacheliers sur les 2000. Mais au jour d’aujourd’hui toutes ces bourses ont été attribuées ainsi que le contingent spécial exclusif de 300 bourses pour les filles. Le reste des bourses est reparti entre les différents types (Bourses d’excellence pour les grandes écoles, bourses pour les universités privées, celles pour le second et troisième cycle, et des compléments de bourses).


S : Quelles sont les nouvelles conditions d’attribution de ces bourses « nouvelles mesures » ?


IBN : Le critère le plus déterminant demeure la moyenne. L’âge est plafonné à 22 ans pour le nouveau bachelier, etc. mais on ne peut pas parler de nouveaux critères en tant que tel même si exceptionnellement la moyenne a été revue à la baisse. Initialement l’on pouvait postuler avec 12 de moyenne mais avec l’augmentation du contingent nous sommes descendus à 11,75 pour les garçons et 11,50 pour les filles. C’était l’exception pour l’année scolaire 2013-2014. Mais sur la base de notre expérience, pour ne pas nourrir de faux espoirs, même en reconduisant les 2300 bourses pour cette année nous avons décidé de retenir pour l’instant 12 de moyenne pour les garçons et 11,50 pour les filles. Si avec les simulations nous nous rendons compte qu’il est possible de descendre en dessous de 12, nous le ferons.


S : Il avait été envisagé avec ces mesures une répartition régionale de ces bourses en tenant compte des universités régionales, qu’en est-il ?


IBN : Lorsque le conseil des ministres a décidé de l’augmentation du nombre de bourses, le ministre en charge des Enseignements a aussitôt pris un arrêté pour fixer les différents contingents qui doivent être alloués à chaque universitélire la suite sur sidwaya.bf

Vues : 72

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2021   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation