La mutualisation des ressources pour un développement solidaire

Communalisation intégrale : La mutualisation des ressources pour un développement solidaire La salle de réunion de la mairie de Dédougou a abrité les 15 et 16 octobre 2012, un atelier régional de concertation sur la création des Agences Régionales de Développement(ARD). La rencontre présidée par le Haut-commissaire de la province, Paré Zakaria, représentant le gouverneur de la région, a connu la participation des maires de la région. L’objectif de cet atelier est de permettre aux acteurs de développement local de chaque région de se prononcer sur le projet de création d’une structure d’assistance à la maîtrise d’ouvrage locale afin de contribuer à leur développement, au renforcement du processus de la décentralisation de la gouvernance locale. L’Agence Régionale de Développement (ARD) est un outil qui permettra aux collectivités territoriales de la région de pouvoir bénéficier d’un appui dans l’élaboration des politiques de programmes et de projets de développement. C’est une agence d’ingénierie qui aidera les collectivités à mieux élaborer leurs programmes et projets et les plans de communaux de développement. Elle est dotée d’une autonomie financière et de la capacité technique pour construire le développement au niveau local. Elle vient en appui mais ne remplacera pas les Plans Communaux de Développement dans la mesure c’est sur demande que l’agence s’exécutera. Pour ce faire, il est demandé aux collectivités territoriales de se mettre ensemble dans un cadre bien déterminé, ce qu’on appelle la convention pour pouvoir aller ensemble afin d’appuyer l’ARD. « Tant que les collectivités territoriales ne créent pas ce cadre, il n’y aura pas d’ARD, dans la mesure où c’est une mutualisation des ressources, une solidarité interne communale » souligne Boubacar Ouédraogo de la Direction Générale de l’Aménagement du Territoire (DGAT). Certes les collectivités territoriales n’ont pas les mêmes capacités financières, mais dans cette convention ou c’est la solidarité qui prime, tout se sera mis en œuvre pour les communes à revenues élevées puissent aider celles à revenues faibles, dans l’optique de pouvoir ensemble bénéficier d’un outil de promotion de leur développement. Pour que cela puisse réaliser, les collectivités territoriales devront cultiver l’entente, la solidarité entre elles. Dans cette mutualisation de ressources, des inquiétudes ont été soulevées par les participants venus des six provinces de la région à savoir comment les communes à faibles revenues vont-elles honorer leurs cotisations annuelles ? l’A.R.D va-t-elle se substituer aux compétences des communes ? A ces interrogations, la délégation conduite par Boubacar Ouédraogo de la DGAT, a apporté des réponses appropriées. « Nous disons aussi aux collectivités territoriales de ne pas voir en un esprit malin dans la création des ARD, mais plutôt une volonté du gouvernement de les appuyer à mieux se prendre en charge » a-t-il conclu.

Vues : 61

Commenter

Vous devez être membre de Médias Burkina Faso pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Médias Burkina Faso

© 2021   Créé par CNP-NZ.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation